Contenu

Approche sur la notion de paysage

Paysage « rural », « urbain », « naturel »...la notion de paysage n’est pas aisée à définir car elle évoque des images différentes pour chacun d’entre nous.
La convention européenne du paysage, ratifiée par la France en 2006 le définit comme suit : « Le paysage désigne une partie du territoire telle que perçue par les populations, dont le caractère résulte de l’action de facteurs naturels et/ou humains et de leurs interrelations ».

Le paysage est évolutif de par les actions que nous menons ; il engage donc notre responsabilité sur son devenir.

La DDT souhaite s’inscrire dans une démarche de réflexion sur la durabilité des paysages dans le Cantal. Elle a donc décidé de mettre en place un atelier de paysage en faisant intervenir l’École nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux (ENSAPBx) dans le cadre d’une action pédagogique.

La DDT a pour objectif de sortir des études paysagères classiques qui ne comprennent, bien souvent, qu’un descriptif et des réponses au coup par coup à des problématiques immédiates. Elle ambitionne de mettre le paysage au cœur de la politique de développement territorial en obligeant tous les acteurs de ce développement à prendre une position (rejeter, laisser faire, accompagner ou anticiper) sur la construction du paysage de demain.

L’ENSAPBx souhaite que ses étudiants paysagistes mettent en pratique une démarche de projet à l’échelle d’un grand territoire et qu’ils soient placés en situation de commande réelle et de négociation avec les acteurs concernés. À cette échelle, le rôle du paysagiste est en effet de proposer une lecture de paysage, d’élaborer des diagnostics, d’identifier des enjeux paysagers et de formuler, sur ces bases, une stratégie d’action visant à infléchir les pratiques de ceux à qui la responsabilité des formes paysagères incombe directement.

A lire :
-  DDT - Note de problématique (format pdf - 36.8 ko - 11/01/2011)