Contenu

Biosécurité dans les élevages de porcs

 

Sous la menace de l’épidémie de Peste Porcine africaine qui a lieu en Belgique, mais également au regard des risques présentés par le virus de la maladie d’Aujeszky, la France a accéléré l’adoption de mesures préventives.

 

Il vient d’être publié au Bulletin officiel du ministère de l’Agriculture, l’instruction technique « clôtures » (DGAL/SDSPA/2019-389 ) décrivant les dispositifs à mettre en œuvre pour empêcher l’intrusion de sangliers dans les exploitations et les contacts directs entre sangliers et porcs (voir annexe).

La peste porcine africaine est-elle transmissible à l’homme ?

Non, elle ne touche que les porcs et les sangliers.

Quelles sont les sources de contamination ?

• les animaux infectés introduits sur notre territoire ;
• la viande et/ou des produits à base de viande de porcs ou de sangliers infectés ;
• les véhicules, personnes, matériels contaminés.

Quels sont les symptômes de cette maladie ?

Elle s’exprime, dans sa forme aiguë, par une fièvre hémorragique des porcs et sangliers.

Existe-t-il un traitement ou/et un vaccin ?

Il n’existe pas de traitement, ni de vaccin, ce qui entraîne une forte mortalité des porcs et sangliers de l’ordre de 80% des cas.

Dans quels pays est-elle présente ?

La peste porcine est présente dans les Pays Baltes (Estonie, Lituanie, Lettonie), en Pologne, en République Tchèque, en Ukraine, en Russie, en Moldavie, en Roumanie, en Italie (Sardaigne), en Bulgarie et en Belgique.

Quelles sont les préconisations de cette instruction technique pour les éleveurs ?

Elles sont définies selon le mode d’élevage. 
• Pour les élevages en plein air, les porcs doivent être détenus au sein de parcours, d’enclos ou de parcs dont le pourtour est protégé, soit par un système de protection comportant deux clôtures, soit par un système de protection constitué par un mur plein d’une hauteur d’au moins 1,3 mètre.

• Pour les élevages en bâtiments ou dans un hangar, il faut soit des barrières pleines soit des murets de 1,3 m minimum pour éviter le contact groin à groin ou bien une deuxième barrière ou une clôture électrique. Les dispositions à prendre pour les passages extérieurs d’animaux entre bâtiments et pour clôturer la zone professionnelle en zone réglementée sont également précisées.

Toute exploitation doit disposer au plus tard avant le 1er janvier 2021 d’un système de protection permettant d’éviter ces contacts.

Pour en savoir plus : http://biosecurite.ifip.asso.fr/.
Instruction technique « clôtures » (DGAL/SDSPA/2019-389 ) (format pdf - 372.5 ko - 13/06/2019)
ppa mesures biosecurite (format pdf - 71 ko - 13/06/2019)

Contact : DDCSPP – Service Santé protection animales et environnement 04 63 27 31 80