Communiqués de presse

Contenu

Célébration de la fête de l’Aid el Adha

 

La célébration de la fête religieuse musulmane de l’Aïd-al-Adha aura lieu le mardi 21 août 2018.

Les éventuels abattages rituels devront se dérouler conformément aux dispositions réglementaires en matière de santé publique, de protection animale et de respect de l’environnement.

Le transport des animaux vivants devra être assuré obligatoirement par des professionnels (éleveurs ou négociants).

A cette occasion, les abattoirs dans les départements limitrophes ci-après peuvent assurer l’abattage rituel pour le compte de particuliers :

Département de HAUTE-LOIRE
 :
– l’abattoir de Brioude (SEAB Avenue Pierre Mendès France 43 100 Brioude) Tel : 04 71 50 01 12 Les animaux seront à rentrer la veille, soit le lundi après-midi (entre 15h30 et 19 h) ; les carcasses seront à récupérer le mardi 21 après-midi, après avoir pris rendez-vous par téléphone auprès du secrétariat Tel : 04 71 50 01 12.

Département du LOT :
– l’abattoir de Gramat (Établissement SOGEAG Rue des Artisans 46 500 Gramat) M. Philippe DESTREL – Responsable pôle ovin – Tel : 06 85 32 02 89.
Les agneaux seront abattus fin de matinée début d’après-midi.

Département de la CORRÈZE
 :
– l’abattoir d’Ussel (Abattoir municipal Rue du Moulin du Peuch 19 200 Ussel) Tel : 05 55 72 17 77.

Pour un accueil dans les meilleures conditions et afin d’éviter une longue attente, il est impératif de prendre contact avec l’établissement avant d’envisager tout déplacement.

De lourdes sanctions sont prévues pour les contrevenants

Il est strictement interdit de procéder à un abattage rituel hors d’un abattoir autorisé.

Le fait d’effectuer un abattage rituel hors d’un abattoir constitue un délit qui est passible d’une peine d’emprisonnement de 6 mois assortie d’une amende de 15 000 €.

Par ailleurs, le fait d’exposer, de mettre en vente ou de mettre en circulation la carcasse d’un animal de boucherie non revêtue d’une marque sanitaire constitue une infraction qui peut être punie d’une amende dont le montant peut atteindre 1 500 €.

L’autorisation (prévue au III de l’article 214-70 du code rural et de la pêche maritime) des établissements d’abattage à déroger à l’obligation d’étourdissement des animaux est par ailleurs requise.

Aucun abattoir du Cantal n’a fait, à ce jour, la demande de cette autorisation.

Ce qui implique qu’aucun animal ne peut être abattu dans le Cantal sans étourdissement.

Contact presse : Préfecture du Cantal
Contact DDCSPP : Mme Odile Colange Tél : 04 63 27 31 60