Contenu

Commémorations du centième anniversaire de l’armistice à Aurillac

 

Voila cent ans que, sur le front ouest, l’Europe et le monde posaient enfin les armes. Après quatre ans d’un conflit qui était alors le plus meurtrier de l’histoire, l’armistice de la Première Guerre mondiale a été vécu comme une délivrance par la société française de 1918, comme par l’ensemble des belligérants.

 

Les cérémonies commémorant ce centième anniversaire ont débuté à Aurillac avec l’hommage aux agents de la SNCF tués par faits de guerre à la gare par M. Mathonier, maire d’Aurillac, M. Arfeuillère, directeur des services du Cabinet du préfet du Cantal, Mme Amblard, directrice de site SNCF, M. Teulet, président de la section du Cantal de l’association nationale des cheminots anciens combattants.

M. Mathonier et M. Arfeuillère ont ensuite assisté à une cérémonie au cimetière Croumaly, à Aurillac, aux trois monuments à la mémoire des Résistants, des Prisonniers de Guerre et au Colombarium des Morts pour la France.

Mme Sima, préfet du Cantal a présidé, en présence notamment de M. Mathonier, maire d’Aurillac et de M. Nebelo, maire de la ville allemande de Bocholt, des autorités civiles, des représentants d’associations patriotiques, d’un piquet d’honneur du 28ᵉ Régiment de Transmissions d’Issoire, d’une chorale franco-allemande composée de plus de 200 choristes, d’une chorale composée de 126 élèves cantaliens et de l’Harmonie d’Aurillac, une cérémonie d’Hommage au Monument aux Morts du square Arsène Vermenouze. Le public venu nombreux a pu entendre l’Hymne à la Joie interprété par la chorale franco-allemande et la Marseillaise chantée par les enfants.




Les commémorations du 11 novembre à Aurillac se sont conclues avec la cérémonie du Souvenir au Monument aux Morts de 1870, place Claude Erignac, à l’initiative du Souvenir Français . A l’issue, une réception s’est tenue en préfecture, avec une exposition d’objets de la Première Guerre Mondiale par M. Laurent Brunel.