La relance de la production hydroélectrique

Contenu

Concilier la continuité écologique et la production

 

La micro-centrale hydroélectrique est composée de plusieurs éléments :

  • une retenue d’eau ou barrage hydroélectrique 
  • une prise d’eau et un canal d’amenée,
  • un équipement électromécanique incluant une turbine hydraulique (ou un turboalternateur), un générateur, et divers systèmes d’exploitation
  • un canal de fuite.

Ces aménagements du cours d’eau ont une incidence sur son fonctionnement et sur la vie aquatique. Plusieurs microcentrales sur un bassin versant peuvent perturber notablement les milieux naturels ne serait-ce que par le cumul de leurs effets hydrologiques. L’impact des retenues d’eau sur les cours d’eau doit être pris en compte dès la conception du projet. La réglementation a établi un classement des cours d’eau qui détermine de nouvelles modalités d’aménagement ou de gestion.

La création des nouveaux ouvrages

La création d’un nouvel ouvrage est interdite sur les cours d’eau qui sont classés dans la liste 1. En effet ces milieux aquatiques présentent une grande richesse écologique, n’étant pas ou peu perturbés par les activités humaines. Le maintien du bon état écologique du cours d’eau est primordial.

Sur les cours d’eau de la liste 2, le transport suffisant des sédiments et la libre circulation des poissons migrateurs sont impératifs et requièrent des dispositions spéciales dans la construction des retenues d’eau et des équipements.

L’adaptation des centrales en service

Pour les microcentrales situées sur les cours d’eau de la liste 1, des prescriptions en faveur de la circulation des espèces et des sédiments sont diffusées aux exploitants lors du renouvellement du droit de l’eau.
Les ouvrages concernés par la liste 2 doivent être rendus transparents dans un délai de 5 ans après la publication des listes. Les solutions au choix de l’exploitant peuvent concerner la gestion de l’installation (ouverture de vanne par exemple), la création d’ouvrages spécifiques (passe à poissons, ouvrages de dévalaison, etc.) ou l’amélioration de leur entretien.