Contenu

COVID19 : Soutien aux personnes vulnérables

 

Le principe de solidarité nationale envers les personnes les plus vulnérables est placé au cœur de l’action de l’État pour répondre à l’épidémie du COVID-19.
Comme les services publics, les associations de proximité jouent un rôle essentiel pour faire vivre le lien social.

 

Dans le Cantal, l’État via la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DCCSPP) soutient chaque année les associations au titre de l’aide alimentaire.
Compte-tenu du contexte de crise sanitaire et de l’augmentation du nombre de bénéficiaires de l’aide alimentaire, le budget alloué en 2020 d’un montant de 47 000 € se voit doublé, avec une aide financière supplémentaire de 52 000 €, soit presque 100 000 € pour cette année.

Ces moyens sont destinés aux associations habilitées à distribuer des produits alimentaires et d’hygiène. Celles-ci pourront ainsi augmenter leur volume de distribution et la répartir sur le territoire en fonction des besoins identifiés. Il s ‘agit des restos du cœur, du secours populaire, de la banque alimentaire, du restaurant des solidarités à Aurillac et de l’équipe Saint-Vincent à Saint-Flour.

De plus, depuis début septembre, l’État a distribué aux associations du Cantal en contact avec des personnes en situation de précarité plus de 75000 masques jetables.

Courant novembre ce sont à nouveau 96000 masques lavables et jetables qui seront distribués aux personnes par l’intermédiaire des mêmes associations sur le département.

D’autre part, l’association ANEF Cantal a ouvert la Halte de nuit 7 jours sur 7 pour l’accueil des personnes en situation de précarité. Ouverte jour et nuit ce dispositif permet d’accueillir treize personnes pour une mise à l’abri.

Enfin, les collectivités jouent également leur rôle, notamment les mairies, qui, à la demande du préfet, ont activé leur registre communal des personnes vulnérables.

De nombreux défis restent encore cependant à relever face à la crise sanitaire et économique. Plus que jamais, les associations et les collectivités seront en première ligne pour amortir les effets de la crise et les services de l’État dans le Cantal seront à leurs côtés pour soutenir les plus vulnérables.