Actualités

Contenu

Déploiement de la police de sécurité du quotidien dans le Cantal

 

Le Ministre de l’Intérieur a officiellement lancé la Police de Sécurité du Quotidien le 8 février 2018 pour mener une évolution des missions de la police et de la gendarmerie et répondre ainsi à la première préoccupation des Français : la sécurité.

La Police de Sécurité du Quotidien est ainsi déclinée dans le département sous l’autorité d’Isabelle Sima, préfet du Cantal, pour apporter des réponses adaptées aux besoins identifiés dans chaque territoire.

A ce titre, en zone gendarmerie, le commandant du groupement de gendarmerie départementale a engagé une réflexion pour élaborer une stratégie territoriale déclinant les principes de la sécurité du quotidien, basée sur un diagnostic départemental de sécurité partagé avec les élus. Dans ce cadre, chaque commandant de compagnie sera chargé de mettre en œuvre un contrat opérationnel.

En zone police, le directeur départemental de la sécurité publique a entamé un cycle de consultation des partenaires (Elus, bailleurs sociaux, représentant des comité de quartier, représentant des commerçants ) afin d’identifier des problématiques précises constitutives d’importantes nuisances pour nos concitoyens. Une fois ce diagnostic posé, les objectifs seront déterminés en collaboration avec les autorités administratives, judiciaires ainsi que les élus. La coordination de l’ensemble du dispositif et des moyens dédiés à l’atteinte des objectifs sera assuré par la police nationale. La signature d’une nouvelle convention de coordination entre la police nationale et la police municipale d’Aurillac le 22 janvier 2018 s’inscrit également dans le cadre d’un renforcement de la proximité et de la présence sur le terrain des forces de sécurité.

La Police de Sécurité du Quotidien vise par ailleurs à déployer les outils numériques pour une police et une gendarmerie connectées. Les tablettes et smartphones Néogend et Néopol présentés en présence du préfet du Cantal ce lundi 12 mars 2018 permettent ainsi aux forces de sécurité d’être connectées en temps réel. Ces outils visent à simplifier et alléger le travail des policiers et gendarmes, qui retrouvent sur leur tablette numérique ou smartphone les outils utiles au quotidien. Il s’agit d’un outil modernisé et simplifié qui permet un gain de temps, un accès à l’information en temps réel, et un travail en sécurité, favorisant l’exécution du service en tout temps et en tout lieu, en offrant plus de mobilité et davantage de proximité avec les citoyens.

Ces tablettes et smartphones connectés permettent notamment l’interrogation de fichiers (par exemple celui des voitures volées), la lecture optique des bandes MRZ des cartes d’identité, passeports et cartes grises, la vérification des dates de validité d’un permis de conduire, le suivi de l’application « opération tranquillité vacances », la réalisation de photos anthropométriques ou de constatations.

Une application de cartographie opérationnelle permet notamment la géolocalisation des patrouilles environnantes et des événements en cours. Elle constitue un outil d’aide à la décision et facilite la gestion opérationnelle des interventions.
Dans le Cantal, la police nationale est équipée de 40 tablettes et smartphones, et la gendarmerie nationale possède 222 smartphones et 58 tablettes.