Contenu

Des vacances en toute sérénité grâce à l’opération tranquillité vacances

 

Vous allez bientôt vous absenter et vous craignez pour la sécurité de votre maison, de votre appartement ? Vous pouvez demander à la police ou à la gendarmerie de garder un œil sur votre domicile !
Depuis 1974, le dispositif Opération tranquillité vacances (OTV) aide les vacanciers à être plus sereins. Limité aux mois de juillet et août à l’origine, l’OTV a été étendue à l’ensemble des vacances scolaires en 2009.
Aujourd’hui, l’opération est élargie à toute période d’absence prolongée de particuliers indépendamment des vacances scolaires.

L’opération tranquillité vacances, qu’est-ce que c’est ?

L’opération tranquillité vacances vise à réduire le nombre de cambriolages et d’intrusions dans les domiciles durant les congés. Avant leur départ en vacances, les résidents sont invités à prendre contact avec la brigade de gendarmerie ou le commissariat de leur domicile afin de leur communiquer leurs dates d’absence et leur lieu de villégiature. Ainsi informés, les forces de l’ordre assurent des passages réguliers dans le cadre de leur service afin de vérifier l’absence d’effraction ou d’intrusion.
Les bénéficiaires de ce service sont assurés d’être prévenus en cas d’anomalie – soit en personne, soit par une personne de confiance résidant à proximité du lieu d’habitation : tentatives d’effractions, effractions, cambriolages. Informées, les victimes et leurs proches restés sur place sont en mesure d’agir au plus vite pour limiter le préjudice subi : remplacement des serrures, inventaire des objets volés, contacts avec la société d’assurance, etc.

Comment bénéficier de ce dispositif ?

Pour bénéficier du dispositif, il faut en faire la demande plusieurs jours avant la période d’absence (prévoir 2 jours au minimum).
Vous pouvez aller directement au commissariat ou dans en brigade de gendarmerie. Pour gagner du temps, un formulaire est accessible en ligne ; il est à remplir et à imprimer avant de rendre sur place pour finaliser la demande.

En 2017, 595 résidences principales ont bénéficié de ce dispositif dans le Cantal (478 en zone gendarmerie et 117 en zone police).