JUILLET

Contenu

Dossier de presse pass sanitaire

 

Dans le département du Cantal, le faible taux d’incidence et le faible nombre de personnes hospitalisées pour Covid-19, ne doit pas nous faire oublier que la circulation du virus est active et que la progression du variant Delta est exponentielle, et impactera sans aucun doute le département dans les prochaines semaines. En témoigne l’évolution rapide du taux d’incidence qui est passé à de 14 à 26 pour 100 000 sur une semaine glissante, en quelques jours.

 

Dans ce contexte, il est plus que jamais nécessaire de poursuivre la vaccination, et de continuer de respecter les mesures barrières, pour se protéger individuellement et collectivement, afin de freiner la circulation du virus et limiter l’apparition de cas graves.

Serge Castel, préfet du Cantal, salue la mobilisation des cantaliens et cantaliennes déjà vaccinés, et qui, dans la plus grande majorité, respectent les mesures barrières. C’est d’ailleurs, en partie, grâce à cette mobilisation collective que nous connaissons la situation épidémique actuelle.
Au 19 juillet, 54,5 % de la population dispose d’un schéma vaccinal complet et 63,9 % de la population a reçu au moins une première dose de vaccin.

Cependant, l’immunité collective n’est pas encore atteinte, et la vaccination est un acte citoyen indispensable. Se faire vacciner, c’est permettre à chacun de retrouver peu à peu une vie normale.

Afin de faciliter la vaccination, les centres de vaccination du Cantal ont augmenté le nombre de rendez-vous de vaccination proposés et adapté leur fonctionnement, notamment pour répondre aux attentes spécifiques des personnels de santé. Les rendez-vous disponibles sont mis en ligne régulièrement par les centres de vaccination sur la plateforme Doctolib. Les créneaux disponibles sont également en ligne sur le site vitemadose.covidtracker.fr.

Le décret n°2021-955 du 19 juillet, modifiant le décret n°2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire, étend l’obligation du «  pass sanitaire  » à de nouveaux lieux, à partir du 21 juillet 2021.
Le «  pass sanitaire  » est un outil qui intervient pour limiter la propagation de l’épidémie, particulièrement dans les situations de grands rassemblements, où le brassage du public est le plus à risque au plan sanitaire.

Le «  pass sanitaire  » doit être présenté pour l’accès aux établissements, lieux et événements rappelés ci-après, lorsqu’ils accueillent un nombre de visiteurs, spectateurs, clients ou passagers au moins égal à 50 personnes.

Début août 2021, le « pass sanitaire » sera étendu aux cafés, restaurants, centres commerciaux, hôpitaux, maisons de retraite, établissements médico-sociaux, ainsi qu’aux voyages en avions, trains et cars pour les trajets de longue distance.

Pour tenir compte de la situation spécifique de certaines catégories de personnes, l’obligation du « pass sanitaire » est repoussée au 30 août pour :

• les jeunes de 12 à 17 ans. La raison en est que la vaccination n’ayant été ouverte, pour cette catégorie d’âge, qu’au mois de juin, des millions de jeunes auraient été contraints d’effectuer des tests à répétition pour toutes leurs activités estivales, à partir du 21 juillet. Cet aménagement permettra, d’ici au 30 août, aux 12-17 ans d’être vaccinés.

• les salariés des lieux et établissements recevant du public. La raison en est que pour ces salariés, n’ayant pas encore reçu deux doses de vaccin devraient se faire tester presque chaque jour pour aller travailler. Précision : leur 1e injection devra être réalisée au plus tard le 1er août. Attention, le « pass sanitaire » reste exigible pour les clients qui fréquenteront ces lieux aux dates des 21 juillet et 1er août 2021.

D’autres lieux pourront s’ajouter à cette liste par la suite si nécessaire selon la situation épidémique.

Télécharger l’intégralité du dossier de presse :
2021 07 20 dossier de presse pass sanitaire v2 (format pdf - 1.4 Mo - 21/07/2021)