Contenu

La pelouse montagnarde à Nard raide

 

La pelouse montagnarde à Nard raide (code 6230) est une formation herbeuse dominée par le Nard raide, graminée montagnarde caractéristique des sols acides à très acides, et offre une riche association floristique qui se traduit par un paysage très fleuri de mai à juillet sur les crêtes. En effet, ces pelouses se développent à partir de 900 mètres et jusqu’à 1855 mètres (Plomb du Cantal) dans les estives (prairies d’altitude) pâturées par les bovins en transhumance. C’est l’habitat de la Gentiane jaune réputée pour la liqueur que l’on extrait de ses racines.

Antennaire et Violette - La Thuilière
Antennaire et Violette - La Thuilière
V.GARCIA/Safari Flore

Ces habitats se caractérisent par l’assemblage des espèces végétales indicatrices suivantes : l’Arnica des montagnes, la Violette des chiens, le Pied de chat dioïque, la Gentiane pulmonaire, la Gentiane des champs, des orchidées montagnardes, le Fenouil des Alpes, l’Oeillet à delta, la Potentille dorée, la Véronique officinale et le Gaillet des rochers, … et autres Graminées mentionnées dans la liste des Cahiers Natura 2000. D’autres espèces viennent compléter cette gamme en fonction des régions géographiques.

Les pelouses à Nard raide sur sol siliceux des zones montagnardes et submontagnardes, ont été déclinées à l’échelon régional pour définir les variations auvergnates sur le plan phytosociologique. Ces associations végétales correspondent à des strates d’altitudes et des sols très acides à acides (acidiphiles et acidiclines) :
En Auvergne, c’est le Violion caninae qui domine sur sol acidicline à l’étage collinéen et au montagnard. Citons dans les quatre groupements de ce type de nardaie, le Diantho sylvatici-meetum athamantici (Foucault 1986) sur granite et basalte assez riche en base. Le Nardion strictae sur substrat siliceux prend le relais au dessus de 1500 m d’altitude. Pour découvrir les autres groupements végétaux des nardaies, consultez la Synthese des associations végétales à Nard raide (format pdf - 12.2 ko - 30/12/2014) .

Gentiane pulmonaire - La Thuilière
Gentiane pulmonaire - La Thuilière
V.GARCIA/Safari Flore

Certaines espèces de fleurs comme la Gentiane pulmonaire, la Renouée bistorte et la Scabieuse succise sont les plantes nourricières des chenilles de papillons protégés et sont indispensables à la survie de ces espèces.

Quelques unes de ces espèces végétales sont endémiques de l’Auvergne ou réparties dans le Cantal : Lunetière d’Auvergne ( Biscutella arvernensis, Séneçon Hélène d’Auvergne (Senecio helenitis subs. arvernense), Joubarbe d’Auvergne (Sempervivum tectorum subsp. arvernense), Anémone soufrée (Anemone alpina subsp. apiifolia), Jasione d’Auvergne (Jasione crispa subsp. Arvernense), Androsace rosée (Androsace halleri) par exemple.

Les pelouses à Nard raide s’étendent dans les ZSC Cézallier, ZSC Sommets du Nord Margeride, ZSC Planèze de Saint Flour, ZSC Monts du Cantal,ZSC Aubrac.

La principale cause de régression de ces habitats est l’enfrichement à cause de la déprise agricole qui touche les terrains difficilement mécanisables. La fertilisation croissante des prairies conduit aussi à la disparition de la flore typique au profit d’espèces banales. Lorsqu’elle est mécanisée, l’exploitation de la Gentiane jaune peut causer la destruction de ces habitats.