Contenu

La politique agricole commune (PAC)

 

Historique - Évolution

  1. 1962 Naissance de la politique agricole commune (PAC) : Son but fondamental est de garantir aux agriculteurs de bons prix pour leurs produits. La production alimentaire augmente d’année en année. Les magasins débordent de denrées alimentaires à des prix abordables. Le premier objectif — la sécurité alimentaire — est atteint.
  2. La PAC a considérablement évolué depuis ses débuts en 1962 et elle évolue encore. Les dernières propositions de réforme pour l’après-2013 visent trois priorités :
    • garantir une production alimentaire viable ;
    • assurer la gestion durable des ressources naturelles ;
    • favoriser un développement équilibré de l’ensemble des territoires ruraux de l’UE.
  3. Le budget de la PAC couvre trois types de dépenses :
    • L’aide au revenu des agriculteurs : versement de paiements directs, conditionné au respect de normes européennes rigoureuses en matière de sécurité des aliments, de protection de l’environnement et de santé et bien-être des animaux. Ces paiements sont intégralement financés par l’UE et représentent environ 70 % du budget de la PAC. 
    • Les mesures de développement rural : mesures destinées à aider les agriculteurs à moderniser leurs exploitations et à devenir plus compétitifs, tout en protégeant l’environnement, et à contribuer à la vitalité des communautés rurales. Ces paiements sont partiellement financés par les États membres et représentent environ 20 % du budget de la PAC. 
    • Les mesures de soutien du marché : par exemple lorsque les mauvaises conditions climatiques déstabilisent les marchés. Ces paiements représentent moins de 10 % du budget de la PAC. Du fait de l’évolution de la politique agricole commune, 20 % des agriculteurs perçoivent aujourd’hui 80 % des aides. Un des principaux objectifs de la réforme de 2013 est de rétablir l’équilibre. La France reste le grand bénéficiaire des aides PAC.

Le site de la commission Européenne apporte de nombreuses réponses aux questions que chacun se pose sur la PAC