Contenu

La préfecture en images

 

L’Hôtel de la Préfecture d’Aurillac, présente deux façades l’une à l’Est, l’autre à l’Ouest. L’architecture de ce bâtiment utilise le vocabulaire des ornements antiques, avec toutefois moins de redondance que pour la plupart des bâtiments publics construits à cette époque, décorés avec profusion de frontons et de colonnes.
Il en résulte une certaine froideur, particulièrement sensible sur la façade Ouest. Au milieu de cette façade s’élève un fronton, porté par six pilastres doriques par l’intermédiaire d’un entablement, comportant au dessus de l’architrave, une frise à larges métopes, ornés d’un disque sous le bandeau. Au dessus, une corniche à larmier, sur une rangée de mutules, fait saillie. Celle-ci, ainsi que l’architrave, sont prolongées de part et d’autre, ainsi que sur les ailes en retour. Cinq portes dotées d’un arc à plein cintre, ouvrent au rez-de-chaussée du corps central entre les pilastres. A l’étage, les ouvertures sont rectangulaires et très simplement exprimées.
La façade Est donne sur un jardin. Au milieu de la façade fait saillie une rotonde, qui rompt agréablement, la monotonie de la composition. Cette partie qui est en décrochement, décrit au sol un demi-cercle. Les baies au rez-de-chaussée, dont l’une d’elle est au centre, sont dotées d’arcs en plein cintre, que surmontent à l’étage des fenêtres rectangulaires. Elles sont séparées entre elles, par des pilastres doriques. Ils supportent un entablement qui est semblable à celui qui se trouve sur la façade Ouest. L’architrave et la corniche de cet entablement se prolongent sur toute la façade de part et d’autre de la rotonde.
A l’extrémité, un pilastre s’élève jusqu’à l’architrave ; sur la partie gauche, la corniche ne présente des denticules qu’au dessus de celui-ci ; sur la partie droite, entre la rotonde et ce dernier.
A droite et à gauche de l’avant corps central, les ouvertures du rez-de-chaussée sont dotées d’un arc en plein cintre, agrémenté par un encadrement mouluré. Elles sont reliées entre elles, au niveau de la naissance de l’arc par un bandeau. Au dessus des fenêtres rectangulaires du premier étage, entre l’architrave et la corniche, se trouve une rangée de petites fenêtres qui éclairent le 2ème étage formant attique.