Contenu

La réserve citoyenne de la Gendarmerie

 

La réserve citoyenne, deuxième composante de la réserve militaire opérationnelle, participe à la diffusion de l’esprit de défense au sein de la nation

 

La réserve citoyenne, deuxième composante de la réserve militaire opérationnelle, participe à la diffusion de l’esprit de défense au sein de la nation. Elle contribue au rayonnement des valeurs que porte la gendarmerie. Elle connaît depuis sa création, un succès incontestable.

La croissance régulière de ses effectifs témoigne de sa vitalité. La gendarmerie compte désormais plus de 600 réservistes citoyens.

Il existe deux catégories de réservistes : d’une part les anciens gendarmes qui ont une obligation de disponibilité de cinq ans après leur fin de contrat d’engagement. D’autre part on trouve les volontaires qui signent un engagement à servir dans la réserve.

Dans les deux cas, avant de devenir réserviste, une préparation militaire supérieure de la gendarmerie est obligatoire. Cette formation leur permet de dresser des procès-verbaux. Elle est dispensée pour les Cantaliens au sein du camp militaire de la Courtine en Creuse ou à l’école de gendarmerie de Montluçon dans l’Allier.

Le réserviste est un membre à part entière des armées. Les réservistes titulaires d’un engagement à servir la réserve (ESR) servent en qualité de militaire pour des périodes allant de 5 à 30 jours par an, mais pouvant aller jusqu’à 210 jours en cas de nécessité opérationnelle.

Ces réservistes en uniforme, sont armés et rémunérés. Ils ont notamment opéré lors du passage du Tour de France dans le Cantal, à la Festa del Pais, la fête de l’Estive à Allanche et le festival des Hautes-Terres à St-Flour.

Actuellement 100 personnes sont affectées, dans le Cantal, à la réserve opérationnelle de gendarmerie et leur effectif devrait atteindre 190 en 2015. Elles épaulent de façon très efficace les militaires de carrière.

Le groupement de gendarmerie du cantal intègre dans son effectif depuis le 10 mai 2011, M. Raymond PICCOLI, astrophysicien et directeur du laboratoire sur la foudre (unité de recherche Pégase) (www.labofoudre.com).

Véritable référence sur le plan national et international, notre réserviste citoyen prend rang avec le grade de Chef d’Escadron. Il apporte tout son savoir et sa disponibilité aux unités de terrain parfois confrontées dans l’exercice de leurs missions ou leurs déplacements à des contraintes météorologiques fortes, notamment lors des épisodes orageux très intenses.

C’est ainsi que depuis 2006 M. PICCOLI a dispensé plus de 30 instructions et conférences au profit des personnels de la gendarmerie du Cantal sur l’anticipation face aux événements climatiques. Il a également été consulté à de nombreuses reprises pour apporter une aide technique et un avis scientifique éclairé, ayant valeur de renseignement, lors des enquêtes judiciaires.

Photo : Gendarmerie

Le 16 février 2012, à l’invitation du Colonel GERIN, le groupement du cantal était honoré par la visite du Pr Raymond BLUNDELL, Directeur du radiotélescope SMA au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics de Boston (USA), qui est également chef de projet au laboratoire de recherche sur la foudre.

Cet éminent scientifique a pu visiter avec un vif intérêt les installations de l’état major du groupement et prendre la mesure des dernières avancées techniques et opérationnelles du Centre opérationnel de la Gendarmerie.

Raymond PICCOLI a ouvert la voix de la réserve citoyenne au sein du département du cantal, gageons qu’il suscitera par son action et son engagement d’autres vocations."