Contenu

Le risque d’intoxication au monoxyde de carbone

 

En période de froid, soyez vigilants au risque d’intoxication au monoxyde de carbone. La vigilance doit être renforcée...

 

Inodore, incolore, indétectable par l’homme, le monoxyde de carbone (CO) provoque chaque année plusieurs centaine d’intoxications. 108 épisodes d’intoxications au monoxyde de carbone (CO) ont été signalés à l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes en 2016. Ils ont conduit à l’intoxication de 307 personnes, dont 92 % ont été transportées vers un service d’urgence, et à 5 décès cette même année.

Même si les épisodes d’intoxication au CO sont susceptibles de se produire tout au long de l’année, 70 % des épisodes auvergnats-rhônalpins sont survenus pendant la période de chauffe en 2016 : du 1er janvier au 31 mars puis du 1er octobre au 31 décembre.

Ce risque concerne tout le monde : les bons gestes de prévention également !

Quels sont les effets sur la santé ?

Les signes d’une intoxication peu sévère au monoxyde de carbone (CO) ne sont pas spécifiques. Après avoir été inhalé, le monoxyde de carbone prend la place de l’oxygène dans le sang et provoque : maux de tête, étourdissements, fatigue, nausées, vomissements.

Si vous ressentez l’un de ces symptômes quand vous utilisez un appareil de chauffage, pensez au monoxyde de carbone.

Son action peut être rapide. Dans les cas les plus graves, il peut entrainer en quelques minutes le coma, voire le décès. Les personnes intoxiquées gardent parfois des séquelles à vie. Enfin, la toxicité est plus grande chez les nourrissons, les femmes enceintes, les personnes âgées et les insuffisants respiratoires.
 

Les conseils

Pour limiter les risques d’intoxication au monoxyde de carbone au domicile, il convient de :

  • avant chaque hiver, faire systématiquement vérifier et entretenir les installations de chauffage et de production d’eau chaude et les conduits de fumée par un professionnel qualifié ;
  • tous les jours, aérer au moins dix minutes, maintenir les systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et ne jamais boucher les entrées et sorties d’air ;
  • respecter les consignes d’utilisation des appareils à combustion : ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu ;
  • placer impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments ; ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, barbecue, etc.

En cas d’accident...

- Aérer immédiatement les locaux 
- Appeler les secours
- Faire évacuer les locaux

Pour s’informer :

http://inpes.santepubliquefrance.fr/10000/themes/sante_environnement/monoxyde-carbone/outils-information.asp

www.prevention-maison.fr

http://invs.santepubliquefrance.fr//Dossiers-thematiques/Environnement-et-sante/Intoxications-au-monoxyde-de-carbone

Le système de surveillance des intoxications au monoxyde de carbone a été étendu à l’ensemble du territoire en 2005. Ce dossier présente ses acteurs, le bilan des signalements, les études et enquêtes, les publications, les données épidémiologiques de surveillance ainsi que les textes réglementaires.