Contenu

Le Système ANTARES

 

Objectifs :

éviter la fracture technologique avec les autres services publics de secours (Police et Gendarmerie) dans la continuité des réseaux RUBIS et ACROPOL.

Renforcer la capacité opérationnelle par une plus forte interopérabilité entre les SDIS.

augmenter la sécurité des sapeurs-pompiers en intervention (appel d’urgence, localisation des unités engagées...)

Le SDIS du Cantal a donc acquis les matériels radios numériques nécessaires et l’État a contribué au déploiement des infrastructures permettant, le 15 avril 2011, une migration des transmissions du réseau analogique vers le réseau ANTARES (Adaptation Nationale des Transmissions Aux Risques et aux Secours).

 

Bien plus qu’une simple orientation technologique fondée sur le passage du réseau analogique au numérique, ANTARES est une réelle décision stratégique visant à doter tous les départements, y compris ceux d’Outre Mer, d’un véritable réseau de gestion de crise. L’État, à ce titre, a pris en charge le complément d’installation d’infrastructures du réseau ACROPOL (couverture de 80% du territoire) pour un coût d’investissement total de 650M d’euros (ACROPOL et ANTARES), soit pour le département du Cantal 400 000 euros par site (9 sites) donc environ 4M d’euros ; le coût du plan d‘équipement pour le SDIS 15 s’élevant à un montant prévisionnel de 1 800 K euros financés à 30% par des recettes propres et à 70% par l’emprunt et l’autofinancement.

Aujourd’hui, un an après cette migration, et malgré quelques points à améliorer, on peut affirmer que ce programme de modernisation est une réussite.