Dommages sur troupeaux dans le Cantal : l’Etat mobilisé

Contenu

Les actions concrètes mises en oeuvre

 

Une relation étroite avec les éleveurs victimes de dommages et avec la profession agricole

Les services de la DDT contactent de façon personnalisée l’éleveur victime d’une attaque, dès la réception du résultat d’expertise. Dans le cas où la responsabilité du loup n’est pas exclue, la procédure d’indemnisation lui est présentée, de même que les divers mesures de protection à sa disposition. L’accompagnement humain de l’éleveur, traumatisé le plus souvent par de macabres découvertes est fondamental

En outre, les services de la DDT entretiennent des échanges très réguliers avec les responsables de la Chambre d’agriculture du Cantal.

Une communication transparente et réactive

La mise en place de cette rubrique sur le site internet des Services de l’État a pour objectif d’informer au jour le jour de la situation dans notre département.
A chaque constat d’attaque, l’information est systématiquement communiquée au maire de la commune concernée. Elle est également transmise sans délai aux membres du Comité Loup, notamment l’Association des Maires du Cantal, la Chambre d’Agriculture, la Fédération des Chasseurs ainsi que l’association des Vétérinaires. Chaque acteur a vocation à diffuser très largement cette information à l’ensemble des membres de son réseau.

Lors du collège des chefs de service du 18 septembre 2019, collège réunissant l’ensemble des plus hauts représentants de l’État dans le Cantal, le préfet a présenté la situation exhaustive du loup dans le Cantal, et l’ensemble de mesures prises à ce jour. Elle a par là-même réaffirmé son attachement à un communication transparente et régulière sur ce sujet sensible.

Une indemnisation rapide des éleveurs

Dès que les conclusions d’expertise sont connus des Services de l’Etat (transmises par le Réseau Loup sur la base du constat réalisé par les agents de l’ONCFS), et dans le cas d’un constat "Loup non exclu", l’éleveur est informé des propositions d’indemnisation et des diverses mesures de protection.
Moins de 7 jours s’écoulent entre la réception du dossier de demande d’indemnisation constitué par l’éleveur, et son envoi aux services de l’Agence de Service et de Paiement. Quant aux délais de versement de l’indemnisation, il est fort variable selon la complétude du dossier et les contrôles éventuellement nécessaires. Dans le meilleur des cas, le versement se déroule moins d’un mois suivant l’envoi du dossier.

Les mesures de protection du troupeau

Diverses mesures sont prévues par le plan Loup national, et déjà mises en œuvre dans le Cantal grâce à l’octroi de crédits d’urgence demandés pour l’année 2019.

Pour 2020, l’arrêté préfectoral portant délimitation des zones déligibilité aux mesures de protection des troupeaux contre la prédation ( cercle 1, 2 et 3) a été signé par Madame le Préfet le 05 février 2020.
Arrêté préfectoral portant délimitation des cercles 1 - 2 - 3 sur la Cantal pour l’année 2020 (format pdf - 803.2 ko - 04/03/2020)

Les éleveurs peuvent souscrire aux aides à la protection des troupeaux contre la ,prédation.

En outre les exploitations déjà équipées de mesures de protection, peuvent bénéficier de mesures dérogatoires afin de se défendre en cas d’attaque : ainsi, 6 éleveurs ovins/caprins ont pu être autorisés à pratiquer les tirs de défense simples.