Contenu

Les actions de prévention à destination des bijoutiers

 
Jean-Luc COMBE, Préfet du Cantal, rappelle les actions mises en œuvre dans le département destinées à soutenir les bijoutiers et les commerçants-artisans qui peuvent faire l’objet d’attaques.

La Gendarmerie et la Police Nationale mobilisent des référents sûreté formés aux actions de prévention et aux audits de sécurisation, depuis la prévention matérielle jusqu’à la protection des personnels.

Faire du porte-à-porte, se présenter, expliquer l’enjeu de leurs missions et l’importance de leurs actions, sont les premières étapes essentielles qui permettent aux référents sûreté de proposer leur savoir-faire et leur technicité aux commerçants les plus exposés aux cambriolages et notamment les bijoutiers.

Consultations, analyses et préconisations sont les services dont peuvent disposer tous ces professionnels.
Nombre d’entre eux participent aux campagnes de sensibilisation des référents sûreté et installent des équipements de plus en plus performants tels des alarmes électroniques, des systèmes de vidéo-protection, ou encore des diffuseurs de brouillard ou de chocs sismiques.

 

Deux dispositifs d’alerte complètent ces actions de prévention :

- L’alerte Gendarmerie permet aux référents sûreté de transmettre un message d’alerte à l’ensemble des bijoutiers, par téléphone, pour les prévenir de repérages ou de méfaits constatés au niveau local ou régional ; en complément, le jour même, le référent sûreté rencontre les bijoutiers pour s’assurer d’une vigilance accrue.
Parallèlement, les patrouilles quotidiennes des gendarmes, aux horaires sensibles, participent à prévenir la hausse de la délinquance habituellement enregistrée en fin d’année.

- Également, le dispositif anti hold-up de la Police met l’accent sur la surveillance, en fin de soirée, lors des fermetures des commerces et notamment des bijouteries et des débits de tabac. Les patrouilles pédestres sont renforcées et les points de surveillance en véhicules sont multipliés aux abords des centres commerciaux et du centre-ville.

Le Préfet du Cantal souligne la forte activité des référents sûreté au bénéfice de tous les commerçants et sur l’ensemble du département pour l’année 2013 :

- 2 campagnes de sensibilisation à destination des bijoutiers ont été déployées, par téléphone et en présentiel, suite à des repérages avérés ou à des méfaits constatés ;

- 2 études, suite à des demandes de consultation sûreté et des demandes de conseil en vidéo, ont pu être menées auprès des bijoutiers souhaitant améliorer leur sécurité ;

- 12 réunions de prévention à travers les 3 arrondissements du département ont mobilisé différents corps de métiers, à savoir les buralistes, les artisans, les professionnels du bâtiment lors de l’assemblée générale de la fédération française du bâtiment du Cantal, les médecins, les dentistes, les pharmaciens, ou encore le comité interprofessionnel du fromage ;

- 1 campagne est en cours auprès des professionnels en activité aux heures les plus sensibles pour les cambriolages, à savoir les ambulanciers, les taxis ou encore les chauffeurs de coopératives agricoles ;

- 3 interviews ont été diffusées sur les radios cantaliennes et auvergnates afin de toucher un public de plus en plus large.
L’ensemble de ces actions illustre les actions et les moyens de prévention mis en œuvre par l’État permettant de répondre aux besoins des professionnels potentiellement victimes de cambriolages. Ces fonctionnaires de la Gendarmerie et de la Police sont spécifiquement formés pour conseiller et soutenir les commerçants.

Mais la vigilance, la détection de mouvements inhabituels et l’alerte donnée immédiatement au 17 restent également des actes citoyens permettant une prévention efficace, car la sécurité est l’affaire de tous.