Contenu

Les écrevisses américaines

 

Deux espèces d’écrevisses du continent américain ont été introduites dans les cours d’eau du cantal : l’écrevisse de Californie aussi appelée écrevisse signal, et l’écrevisse américaine. L’écrevisse de Louisiane est déjà implantée dans les départements voisins de sorte que la vigilance est de rigueur pour la tenir à distance.
Elles sont en partie responsables du recul des populations del’écrevisse à pieds blancs, autrefois très répandue sur le territoire. Elles véhiculent une maladie : la peste des écrevisses, à laquelle elles sont résistantes, qui détruit l’espèce locale, au contraire très sensible. Elles ont aussi un impact sur la faune aquatique, la végétation des berges et sont en compétition avec l’écrevisse locale pour coloniser les cours d’eau.

En effet, elles sont plus adaptées aux eaux de qualité moyenne et supportent des variations de température et des températures élevées, qui favorise leur expansion au fur et à mesure que les milieux aquatiques sont dégradés par les activités humaines.

L’arrêté ministériel du 21 juillet 1983 interdit leur transport vivant et rend leur destruction obligatoire.

Reconnaissance des espèces

Pour les distinguer de l’écrevisse à pieds blancs, utilisez la clef d’identification des ecrevisses du Cantal (format pdf - 10.5 Mo - 06/08/2014) . Pour faciliter son usage, seules les espèces présentes dans le Cantal sont présentées, bien que d’autres espèces invasives et autochtones soient répertoriées en France.