Contenu

Les mesures en faveur de la continuité écologique

 
coupure de la continuité aquatique
coupure de la continuité aquatique
S.ALCOUFFE / DDT15

Une des premières orientations du Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion de l’Eau (SDAGE) du bassin Loire Bretagne concerne la restauration de la morphologie des berges et du lit et les conditions d’écoulement : c’est le levier le plus puissant pour améliorer l’état écologique des cours d’eau, le deuxième étant la lutte contre les pollutions. Cet objectif et ses modalités sont mentionnées dans le chapitre 1 Repenser les aménagements de cours d’eau (restaurer la qualité physique et fonctionnelle des cours d’eau) et le chapitre 9 Rouvrir les rivières aux poissons migrateurs (assurer la continuité écologique des cours d’eau) du SDAGE.

Afin d’atteindre le bon état écologique, la Loi sur l’eau et les milieux aquatiques de 2006 réaffirme la nécessité de restaurer les continuités écologiques en prévoyant la révision des classements des cours d’eau. A son origine un siècle plus tôt, ce classement a été établi afin de limiter l’impact des ouvrages construits en travers des cours d ’eau sur la circulation piscicole.
Pourquoi rétablir la continuité écologique ? Explication dans le document de l’ONEMA.

En application de la directive cadre européenne 2000/60/CE du 23 octobre 2000 fixant un cadre pour la politique communautaire de l’eau, dite DCE, et des engagements du Grenelle relatifs à la préservation de la biodiversité et la mise en place de la Trame verte et bleue, le ministère a annoncé le 13 novembre 2009 le lancement d’un plan d’action de l’Etat pour la restauration de la continuité écologique des cours d’eau. L’objectif est d’atteindre 66% des masses d’eau de surface en bon état en 2015.
Pour connaitre les modalités réglementaires et pratiques consultez la plaquette Restaurer la continuite écologique_A3 (format pdf - 2.3 Mo - 29/10/2014) éditée par la DDT 15.