La sous-préfecture de Saint-Flour

Contenu

Les missions de la Sous-Préfecture

 

En référence à la modernisation de l’action publique et la directive nationale d’orientation 2010-2015, la mutation des services de l’État est en cours dans le Cantal.
La sous-préfecture de Saint-Flour évolue vers une administration de mission.

Pour renforcer ce mouvement déjà engagé, depuis le 1er février 2014 les activités de guichet diminuent au profit de celles d’ingéniérie et d’animation territoriales, du conseil aux élus et des porteurs de projets publics ou privés.

Les missions principales concernent désormais la sécurité civile et la sécurité intérieure, les relations avec les collectivités territoriales et le développement local.

La délivrance des cartes grises est assurées prioritairement par les garagistes agréés et par la préfecture d’Aurillac.

 

Les missions d’animation territoriale et de conseil aux élus confiées à la sous-préfecture de Saint-Flour présentent déjà des résultats remarquables notamment :

1 - en matière d’égalité femmes-hommes :

Par la création dans l’arrondissement d’un club des créatrices d’entreprise animé par le centre d’information des droits des femmes,
la mise en place et le pilotage d’actions de sensibilisation des élus en partenariat avec les communautés de commune,
le pilotage d’un groupe de réflexion pour la mise en œuvre d’actions en faveur des agricultrices.

2 – en matière de biens de section,

Suite à la promulgation de la loi du 27 mai 2013 relative à la modernisation des biens sections, la sous-préfecture a apporté sa contribution technique à la rédaction du guide national pour les maires élaboré par l’association des maires de France.

Après quelques mois de fonctionnement, nous constatons que les fonctionnaires se sont bien adaptés à leurs nouvelles missions grâce aux formations mises en place et surtout à leur volonté de s’impliquer dans cette réforme indispensable.

Un nouveau pas vers la modernisation pourrait être franchi avec la création d’une maison de l’État à Saint-Flour.

En effet, le Comité interministériel de modernisation de l’action publique (CIMAP) du 17 juillet 2013 a consacré les maisons de l’État comme étant l’un des moyens d’assurer la continuité de la présence de l’État au niveau infra-départemental.

Par lettre de mission du 1er octobre 2013, le préfet du Cantal a demandé à la sous-préfète de Saint-Flour que soit engagée une réflexion en vue de regrouper les services présents en infra-départemental. Sept institutions de l’État travaillent ensemble à la construction de propositions.