Contenu

Les rapaces, passereaux, et autre oiseau

 

De nombreuses espèces d’oiseaux sont protégées sur le territoire national selon l’ arrêté du 29 octobre 2009 (format pdf - 443.7 ko - 22/08/2014) fixant la liste des oiseaux protégés en France et les modalités de leur protection.
De plus, la plupart d’entre elles figurent en annexe I de laDirective « Oiseaux » (n° 79/409 du 6 avril 1979) ; cette réglementation européenne permet la désignation de Zones de protection spéciales qui s’inscrivent dans le réseau Natura 2000.

Rouge-gorge
Rouge-gorge
P.LACOMBE/SE/DDT 15

Alors qu’elles sont raréfiées ailleurs en France, certaines espèces champêtres sont localement abondantes et familières : Buse variable, Faucon crécerelle, Coucou, Pic épeiche, Pivert, Martinet, Hirondelles, Huppe fasciée, et la plupart des passereaux inscrits sur la liste des oiseaux protégés : Mésanges, Moineaux, Sittelle, Troglodyte mignon, Roitelet, Pinson des arbres, Chardonneret, Rouge-queue, Rouge-gorge, etc.

On dénombre aussi des populations importantes d’oiseaux aquatiques en rapport avec le réseau hydrographique très développé et son bon état écologique en amont des bassins versants : la qualité et l’abondance des ressources alimentaires, la variété des paysages naturels, le faible niveau des polluants favorise la fréquentation des Courlis cendré, Vanneau huppé, Pluvier doré, petit Gravelot, etc.

Héron cendré
Héron cendré
P.LACOMBE/SE/DDT15

Beaucoup de ces espèces sont chassables bien que réglementées pour leur protection.
Sur les rivières telles que la Cère et la Jordanne, on observe jusqu’en centre ville, la présence des Cincle plongeur, Bergeronnette des ruisseaux, Martin pécheur et Héron cendré.

L’avifaune nocturne de nos campagnes : Chouette effraie, Chouette chevêche, Chouette Hulotte, Hibou moyen-Duc bénéficie également du statut de protection nationale.

Des migrateurs réguliers tels que la Cigogne noire et la Cigogne blanche, l’Aigrette garzette, etc. font halte dans les mares et étangs à la confluence des deux rivières dans le bassin d’Aurillac-Arpajon-sur-Cère.

Focus sur deux oiseaux en sursis dans le Cantal

Les pies grièches grise et rousse font l’objet d’un plan national d’actions décliné au niveau régional en raison de leur vulnérabilité - espèce en danger dans la liste rouge régionale et en déclin à l’échelon national. Le massif central est le dernier territoire français qui assure la survie de ces espèces, avec 80% des effectifs. Découvrez les 12 actions favorables à leur maintien local dans le Cantal.

Les espèces liées à des milieux caractéristiques

Hibou Grand Duc d'Europe
Hibou Grand Duc d’Europe
P.GOURDAIN/INPN

Les reliefs escarpés envahis par la forêt sont favorables aux oiseaux rupestres, qui nichent dans les éboulis et les falaises :

  • Hibou Grand Duc
  • Faucon pèlerin,
  • Hirondelle des rochers,
  • Grand Corbeau,
  • Accenteur alpin,
  • Merle de roche,
  • Traquet motteux, etc.

A ces espèces s’ajoutent celles des forêts montagnardes  :

  • Autour des Palombes
  • Merle à plastron
  • Pic noir
  • Pic mar
  • Engoulevent d’Europe
Pie grièche écorcheur
Pie grièche écorcheur
R.RIOLS/LPO

Les hauts plateaux et les crêtes offrent des milieux ouverts façonnés par l’agriculture traditionnelle. Les landes, les pelouses, et les prairies de moyenne montagne (estives) constituent les habitats d’espèces devenues rares en plaine :

  • Caille des blés,
  • Pipit Farlouse,
  • Pipit spioncelle,
  • Alouette Lulu,
  • Tarier des prés,
  • Pie grièche écorcheur, etc.

Enfin, les zones humides et les tourbières encore peu dégradées de ces grands espaces naturels, accueillent des espèces migratrices telles que :

  • Avocette élégante
  • Spatule blanche
  • Gorge bleue à miroir
  • Marouette ponctuée
  • Echasse blanche
  • Héron pourpré
  • Grande aigrette
  • Grue cendrée, etc.

Parmi les oiseaux les plus rares : Hibou Grand Duc, Faucon pèlerin, Pic noir, Pic mar, Engoulevent d’Europe, et plusieurs rapaces justifient la désignation de la ZPS des Gorges de la Dordogne.
La ZPS des Monts du Cantal et la ZPS de la Planèze de St Flour hébergent les oiseaux fréquentant les zones humides et les milieux pastoraux d’altitude, ainsi que la plupart des rapaces remarquables soit nicheurs soit migrateurs réguliers, inventoriés dans le Cantal.
La ZPS des gorges de la Truyère représente un des sites les plus intéressants en France pour la conservation des rapaces forestiers et rupestres. 

Une grande variété de rapaces

Circaète Jean-le-Blanc et sa proie
Circaète Jean-le-Blanc et sa proie
R.RIOLS/LPO

Outre ceux mentionnés dans les milieux naturels précédents, on recense aussi les espèces :

  • Busard cendré
  • Busard St Martin,
  • Milan royal,
  • Milan noir,
  • Hibou des marais
  • Busard des roseaux
  • Balbuzard pêcheur,
  • Faucon émerillon,
  • Bondrée apivore,
  • Aigle botté,
  • Circaète Jean-le-Blanc, etc.

Parmi ces rapaces, trois espèces sont particulièrement sensibles à la pression des activités humaines, vous pouvez découvrir et diffuser les enjeux liés à leur conservation avec :
la plaquette sur les Busards (format pdf - 1.2 Mo - 29/10/2014) , la plaquette sur le Milan royal (format pdf - 1.3 Mo - 29/10/2014) et la plaquette sur le Faucon pélerin (format pdf - 1.4 Mo - 29/10/2014) .

Participer à une action citoyenne en faveur des oiseaux

Pour toute espèce d’oiseau patrimoniale, vous pouvez vous informer sur les causes de leur déclin, les mesures de gestion des espaces : agricoles, urbaines, sylvicoles pour favoriser leur maintien local, et les préconisations pour concilier les activités et les usages avec leur présence en consultant les documents d’objectif (DOCOB) des ZPS du Cantal qui comptent ces espèces dans leur inventaire respectif. Choisissez la ZPS de votre choix dans la liste déroulante, dans le cadre : "choisir".

Pour en savoir plus sur la situation de ces oiseaux en France et leur écologie, consultez la recherche de données sur le site de l’inventaire Nationale du Patrimoine Naturel (INPN).

Pour le suivi de ces espèces dans le Cantal, rapprochez-vous des observations de la LPO sur la faune du département.