Contenu

Opération Interministérielle Vacances 2020

 

Chaque été, les services de l’État intensifient leurs actions de prévention et de contrôle dans les secteurs liés au tourisme, notamment dans le cadre de l’opération interministérielle vacances.
Des contrôles sont menés lors de cette opération dans le but de vérifier le respect des règles d’information des consommateurs sur les prix et les conditions de vente, de garantir la qualité et la sécurité des produits alimentaires, non alimentaires et des services, et de veiller au comportement loyal des professionnels.

 

Dans le Cantal, le bilan estival est majoritairement positif pour les professionnels du tourisme. Cette tendance s’inscrit dans un contexte national d’essor du tourisme « vert ». Les professionnels contrôlés se sont très vite adaptés à la mise en place de gestes barrières, même si la majorité nous ont fait part d’une application peu scrupuleuse de ces règles par les touristes consommateurs.

D’une manière générale, les contrôles sont ciblés en privilégiant les sites touristiques générant les flux touristiques les plus importants :

- le village de Salers classé parmi « les plus beaux villages de France »,
- les villages à proximité du parcours du Tour de France (Anglards-de-Salers, Saint-Vincent-de-Salers, Le Falgoux),
- la station du Lioran,
- les hébergements insolites à proximité de la base nautique de Saint Etienne Cantalès,
- les marchés très touristiques du département à Riom Es Montagnes.
- la foire éco-biologique d’Aurillac

Mais aussi, les établissements qui n’avaient jamais été contrôlés ou qui ont récemment ouvert et ceux ayant fait l’objet de plaintes et signalements.

Enfin, l’OIV a également été l’occasion de suivre les avertissements adressés aux opérateurs ciblés lors de la précédente OIV. Ceux-ci ont majoritairement rectifié les anomalies constatées.

Cette année, en matière de protection du consommateur, 38 établissements ont été contrôlés :
• restaurants, bar-café, étals de légumes, pains, fromages et de boucheries/charcuteries, commerces de biscuits, de confiseries, glaciers, et une brasserie
• deux sites d’hébergements insolite, deux hôtels et un camping.
• une aire de jeux dans un camping municipal
• une agence de voyage

Un contrôle conjoint avec le Service Jeunesse et Sport a eu lieu sur un parcours d’accrobranche et dans un centre d’équitation. Cette intervention était censée préparer une opération de communication sur site destinée à mettre en lumière les contrôles interministériels de la DDCSPP effectués dans le cadre de l’OIV. Faute de disponibilités dans les emplois du temps respectifs des intervenants, cette action n’a pas eu lieu.

Tous ces contrôles ont donné lieu à 7 avertissements et 6 mesures administratives.

Les principaux manquements constatés concernent :
• le non-respect des règles générales d’hygiène des établissements et de respect des températures de conservation, notamment pour un glacier.
• le non-respect des obligations en matière d’information sur les allergènes, qu’il s’agisse de vente de denrées alimentaires en vrac dans les commerces de détail ou dans les établissements de restauration. Ces manquements sont encore fréquemment relevés.
• des manquements liés aux enquêtes Covid-19, notamment un tarif de gels hydroalcooliques supérieur au plafond prévu par la réglementation dans un bar-tabac.
• l’absence d’information sur les prix des prestations proposées et l’absence d’information pré-contractuelles
• l’absence des informations obligatoires prévues pour les aires de jeu (gestionnaire du site, tranche d’âge) et l’absence de plan d’entretien et de registre de contrôle ainsi que des problèmes de sécurité liées à l’état de l’aire de jeux

Les professionnels se sont rapidement mis en conformité dans l’ensemble.