Contenu

Prévention et gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid

 

L’impact du froid sur la santé

Le grand froid, le vent glacé, la neige sont des risques météorologiques à ne pas négliger. Ils peuvent être dommageables pour la santé, surtout pour les personnes fragiles ou souffrant de certaines pathologies. Leurs effets sont insidieux et peuvent passer inaperçus. Il faut donc redoubler de vigilance en se protégeant personnellement et en veillant sur les personnes fragiles (personnes âgées, enfants, personnes précaires ou sans domicile).

Chaque année des centaines de personnes sont victimes de pathologies provoquées par le froid.

Sont en cause :

- Les maladies liées directement au froid telles que les gelures ou l’hypothermie, responsables de lésions graves, voire mortelles ;
- L’aggravation de maladies préexistantes (notamment cardiaques et respiratoires) ;
- Des effets indirects comme le risque accru d’intoxication au monoxyde de carbone due au dysfonctionnement d’appareils de chauffage (au gaz, au fioul ou au charbon) ou à une utilisation inappropriée d’un moyen de chauffage (chauffage d’appoint utilisé en continu) ou encore lorsque les aérations du logement ont été obstruées.

 

Le dispositif de prévention et de gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid

Un guide national de prévention et de gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid, diffusé aux acteurs locaux par le ministère des Affaires sociales et de la Santé, détaille, dans un document unique, les actions à mettre en œuvre, aux niveaux local et national, pour détecter, prévenir et limiter les conséquences sanitaires et sociales du froid.

Il prend en compte les problématiques inhérentes à l’accès aux soins, au logement, aux intoxications au monoxyde de carbone ou aux maladies infectieuses. Une attention particulière est portée aux populations vulnérables.

Ce dispositif de prévention et de gestion est basé sur la carte de vigilance émise par Météo-France pour le paramètre « Grand froid » et s’articule notamment autour :
- d’une veille saisonnière, déclenchée du 1er novembre au 31 mars, et susceptible d’être prolongé si des conditions météorologiques particulières justifient son maintien, qui correspond à la mise en place d’un dispositif de surveillance spécifique ainsi qu’à la mise en œuvre de campagnes de sensibilisation ;
- d’un mécanisme opérationnel s’appuyant sur la vigilance météorologique « grand froid » jaune, orange ou rouge selon l’intensité du phénomène ;
- d’un catalogue de mesures mises en œuvre de manière adaptée par les autorités et les différents acteurs concernés en fonction de l’impact prévisible ou avéré de la vague de froid. La communication en fait partie. Celle-ci se décompose en deux phases distinctes : une phase de communication « préventive », puis une phase de communication « d’urgence ».

Les guides et conseils utiles

Afin d’orienter au mieux les personnes en difficultés, notamment pendant la saison hivernale, la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations a élaboré un guide d’adresses "S.O.S. Solidarité" (format pdf - 2.1 Mo - 09/12/2015) .

Des affiches d’information au public permettent de diffuser les recommandations à suivre :
- en cas de grand froid (format pdf - 273.1 ko - 09/12/2015)
- en cas de très grand froid (format pdf - 961.2 ko - 09/12/2015)
- en cas de froid extrême (format pdf - 279.2 ko - 09/12/2015)