Le schéma départemental d’amélioration de l’accessibilité des services au public

Contenu

Signature de la convention de mise en œuvre du SDAASP

 

Madame Isabelle Sima, préfet du Cantal, Monsieur Bruno Faure, président du Conseil départemental, ainsi que les collectivités, et les opérateurs publics concernés ont signé le 13 juillet 2018 la convention de mise en œuvre du schéma départemental d’amélioration de l’accessibilité des services au public.

Cette convention fait suite à l’approbation par arrêté préfectoral le 17 avril 2018 du schéma départemental d’amélioration de l’accessibilité des services au public (SDAASP) piloté par l’État et le Conseil Départemental, conformément aux dispositions de l’article 98 de la loi NOTRe (nouvelle organisation territoriale de la République) du 7 août 2015.

En partant d’un diagnostic territorial partagé, l’objectif du schéma est de réduire les fractures territoriales en améliorant la qualité et l’accessibilité des services considérés comme essentiels pour la population et l’économie locale. La notion d’accessibilité dans le cadre du SDAASP recouvre sept dimensions ; le temps et la facilité d’accès ; la disponibilité administrative, culturelle et sociale du service ; son coût et son tarif ; son niveau de qualité ; la possibilité pour l’usager de choisir entre plusieurs opérateurs ; l’information sur l’existence et les modalités du service ; l’image du service et sa perception par l’usager.

L’amélioration de l’accessibilité qu’elle soit physique ou dématérialisée concerne ainsi à la fois l’optimisation, la coordination et la mutualisation de l’offre existante mais aussi les complémentarités nécessaires à proposer, en particulier dans les zones déficitaires.

Pour améliorer cette accessibilité des services, la convention signée définit les modalités de mise en oeuvre du plan d’action définis dans le SDAASP autour des 5 axes suivants :
- Préserver la proximité des services ;
- Répondre à la demande d’accès au Très Haut Débit, accompagner les publics à l’usage du numérique et amener une réponse à la dématérialisation des services ;
- Agir pour une pérennisation de l’offre des commerces de proximité ;
- Maintenir et développer l’offre de santé ;
- Renforcer, diversifier et améliorer l’offre de transport.

La mise en oeuvre de ce plan d’actions fera l’objet d’un bilan chaque année dans le cadre d’un comité de pilotage présidé par le préfet et le président du Conseil départemental