Contenu

L’Ambroisie à feuille d’armoise, un enjeu de santé publique…

 

Cette plante se développe sur des terrains remués : terrains en friche, chantiers de travaux publics, zones pavillonnaires, milieux agricoles, bords de voies de communications, etc, …Très résistante, elle s’adapte facilement à de nouvelles conditions de vie.

Son pollen provoque, chez 6 à 12 % de la population, de nombreuses pathologies (rhinite, conjonctivite, trachéite, asthme, urticaire…). Les symptômes sont d’autant plus prononcés que le taux de pollen dans l’air est élevé.

Un plan régional de lutte contre l’ambroisie existe depuis 2012. En 2014, la FREDON a été missionnée par l’Agence régionale de Santé Auvergne (ARS) pour mettre en œuvre, animer et coordonner ce plan.

Consciente des effets sur la santé publique et des dépenses nécessaires pour y pallier, et suite à la prise récente d’arrêtés départementaux de destruction de l’Ambroise dans les départements du Cantal et de la Haute-Loire en 2013 et du Puy-de-Dôme en 2012 (plus ancien, l’arrêté dans le département de l’Allier date de 2005), l’ARS Auvergne a souhaité suivre l’évolution de la répartition de la plante afin d’encourager des politiques de lutte adaptée.

À cet effet, le Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement de Haute-Auvergne réalise en 2015, pour l’Agence Régionale de Santé, une mission de prévention sur les risques liés à l’ambroisie sur le département du Cantal.

Même si l’Ambroisie semble encore peu présente dans le Cantal, il est nécessaire de rester très vigilants. Le CPIE vous invites donc à connaître cette plante et à participer à son inventaire, d’intérêt public, en complétant et renvoyant le bordereau de signalement qui peut être accompagné d’une photo.

Le Conservatoire Botanique National Massif central centralise ensuite toutes les informations et les données cartographiques issues des réseaux d’observateurs.

Restez vigilants et merci de votre collaboration !

 

Téléchargez les documents :

Liens utiles :