Contenu

Bilan Opération Interministérielle Vacances (OIV)

 

L’Opération Interministérielle Vacances (OIV) vise à lutter contre les pratiques déloyales, les abus ou autres infractions qui empêcheraient les estivants de profiter pleinement de leurs vacances.

 

Durant la saison estivale, l’activité touristique du département est ponctuée de quelques manifestations de grande envergure :

-  le festival de tatouage de Chaudes-Aigues, début juillet ;
-  les « Européennes du goût », d’Aurillac rencontre gastronomique, début juillet ;
-  le festival des hautes terres de Saint Flour, dédié aux cultures de montagne, début août ;
-  le festival de boogie-woogie de Laroquebrou, en août ;
-  le festival international de théâtre de rue d’Aurillac, mi août (100 000 festivaliers) ;

Pour 2016, ce calendrier a été complété, début juillet, par le passage du Tour de France cycliste dans le département (une arrivée et un départ d’étape).

Au cours de l’été 2016, les différents services de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations du Cantal (CCRF – pôle services vétérinaires – Pôle cohésion sociale) se sont pleinement impliqués dans l’OIV. Des synergies concluantes ont été trouvées avec l’ensemble des composantes de la DDCSPP, au travers, notamment, d’interventions communes impliquant des agents issus des différents services.

À noter que des opérations « anti-fraude » impliquant les services de l’URSSAF, de la gendarmerie et de l’inspection du travail ont également été lancées sur cette période. De plus, des interventions complémentaires impliquant ces services et ceux de l’Agence régionale de santé ont été initiées (notamment lors du festival de tatouage de Chaudes-Aigues).

Une action de mutualisation impliquant deux agents de la DDPP du Puy-de-Dôme a été mise en place dans le cadre du festival international de théâtre de rue d’Aurillac.

Les événements et manifestations cités supra ont été ciblés en priorité. L’accent a également été mis sur les activités et sports liés à la nature, notamment les hébergements collectifs de jeunes, les aires de jeux et les centres équestres. Les établissements de restauration de tous types, les hôtels, les marchés de plein air et les grandes et moyennes surfaces ont fait en outre l’objet de plusieurs contrôles.


Dans le cadre de l’OIV 2016, 171 contrôles ont été effectués auprès de 164 établissements dont les secteurs embrassent l’ensemble de l’activité touristique cantalienne. Ainsi, peuvent être cités, à titre d’exemple :

-  5 établissements de préparation industrielle de produits à base de viande ;
-  18 commerces de détail alimentaire sur éventaires et marchés ;
-  14 établissements de restauration rapide ;
-  9 établissements de restauration traditionnelle ;
-  37 visites d’établissements sportifs (contrôles et visites pédagogiques)
-  5 hôtels et hébergements similaires ;
-  5 structures associatives ;
-  27 accueils collectifs de mineurs
-  9 centres de vacances adaptées organisées,
-  2 élevages de bovins ;
-  un élevage de chiens
-  3 établissements détenant des chevaux et ouverts au public

FOCUS sur le Bilan des inspections Festival Éclat  :

Les interventions des agents de la DDSCPP du Cantal ont été programmées du 16 au 20 août 2016, 2 agents étant placés en astreinte de sécurité pour la journée du samedi 20.

10 inspecteurs des services "Sécurité sanitaire des aliments" et "Service concurrence, consommation et répression des fraudes" ont participé à l’opération, 2 agents de la DDPP du Puy de Dôme se sont joints aux contrôles le jeudi et vendredi.

Les secteurs d’activité programmés étaient les suivants :
- restauration commerciale sédentaire (centre ville Aurillac)
- restauration commerciale non sédentaire (stands du Gravier)
- restauration commerciale sédentaire occasionnelle (débits de boissons)
- commerçants non sédentaires non alimentaires (gravier)
- distribution alimentaire/ commerces sédentaires centre ville Aurillac
- ventes à la sauvette

80 inspections ont été réalisées pendant le festival.

La situation est globalement satisfaisante en matière d’hygiène comme le montre l’absence de procédure pénale et de saisie/destruction de denrées alimentaires, les remarques faites lors du précédent festival étant prise en compte, même si des améliorations doivent être apportées par certains professionnels.

Les inspections ont révélé l’absence quasi systématique d’information sur la présence d’allergènes, ainsi que sur l’origine des viandes bovine.

Le transport des denrées alimentaires périssables n’est pas satisfaisant, les professionnels n’utilisent pas de moyens adaptés (caisses isothermes) pour le transport des marchandises, la chaîne du froid n’est plus assurée. De nouveaux contrôles seront programmés en cours d’année.

Concernant les ventes à la sauvette, la coopération entre la police et les agents de la DDCSPP a été très appréciée, et s’est révélée particulièrement efficace, aucune contestation ni agression n’a été à déplorer lors de ces interventions.

Conclusion :

La fréquence et le nombre des contrôles initiés par la DDCSPP du Cantal dans le cadre de l’OIV permettent de maintenir les établissements impliqués dans le secteur du tourisme cantalien à un niveau de satisfaction globalement bon. Dans l’ensemble, ces professionnels connaissent et appliquent les réglementations relevant de leur secteur d’activité.

Cependant, des manquements sont encore fréquemment relevés. Ils nous rappellent chaque jour à quel point l’action initiée collectivement par l’ensemble des services de la DDCSPP est indispensable pour maintenir un niveau de confiance élevé des consommateurs envers les différents acteurs économiques. L’implication des agents de la DDCSPP revêt une importance toute particulière dans un contexte national des plus tendus (crise du tourisme français en lien avec la menace terroriste et la crise économique).