Contenu

Signature d’une convention avec la STABUS dans le cadre de l’opération « Quand vous regardez votre téléphone, qui regarde la route ?

 

Cette nouvelle campagne d’affichage vient compléter les messages délivrés par la sécurité routière sur les dangers du texting et du téléphone au volant.

À l’heure des messages postés non stop sur les réseaux sociaux, la Sécurité routière rappelle les risques de tels comportements sur la route. Ces messages courts, affichés à l’arrière des bus, sont conçus pour provoquer un déclic chez celui qui s’apprête à textoter ou téléphoner et ainsi le convaincre de ne pas le faire.

Un conducteur sur deux déclare qu’il lui arrive de consulter son téléphone au volant et, plus grave encore, un sur dix reconnaît lire ou écrire des messages en conduisant.

Ces pratiques interdites, mais de plus en plus fréquentes, obligent le conducteur à quitter la route des yeux pendant au moins 5 secondes. Pendant ce moment de distraction, à 50 km/heure en ville, un véhicule parcourt 70 mètres, augmentant par 23 le risque de provoquer un accident grave.

L’article R 412-6-1 du Code de la route interdit la conduite d’un véhicule avec un téléphone tenu à la main ou en portant à l’oreille un dispositif audio de type écouteurs, oreillette ou casque. Cette infraction est passible d’une amende forfaitaire de 135€ et d’un retrait de 3 points sur le permis de conduire.

Le partenariat entre l’État dans le Cantal et la STABUS a pour objectif de donner une nouvelle audience aux messages de la sécurité routière afin d’inciter le public au respect des règles de sécurité routière et à la prudence. La convention vise la mise en place d’un support à l’arrière de certains véhicules de transport en commun de la STABUS, exploitant du réseau de transports en commun TRANS’CAB.

 

Voir le dossier de presse (format pdf - 201.7 ko - 21/03/2017)